< page précédente


1919


Louis à Henriette

Louis aux parents Lemerle

Louis à sa mère

Louis à sa mère

 

Carte de Louis à Henriette
1 mars 1919

Colmar

Ma chère Henriette,

J’ ai reçu ce matin ta carte du 24,ainsi que ta longue lettre de Nantes du 23.
J’ai bien reçu tes colis, 2 de beurre ce matin, et les gâteaux hier, ils étaient délicieux bien qu’un peu détériorés par le voyage, et comme dit la chanson.
«  Chaqu’fois qu’ils pourront y nir ça nous f’era bien plaisir »
J’ai expédié ce soir du linge sale avec un peu de tabac, ne m’envoyez pas ce calecon,en me renvoyant du linge.
Je t’embrasse bien affectueusement

 

Carte de Louis aux parents de Clément
1 mars 1919

Je recommence une nouvelle collection de cartes et dans quelques j’ai grand peur de vous en envoyer une nouvelle série des vues de paysages et villages au bord du Rhin.
La musique du 136 est ici  depuis 4 jours et comme notre régiment est retourné au Rhin depuis bientôt  huit jours il est fort probable que nous irons le rejoindre lundi ou mardi .
Cà ne vaudra sûrement pas Schlesstaald.
Enfin nous verrons,
Mes meilleurs baisers 

 

Carte de Louis à sa mère
1 mars 1919

Bien chère maman,

Un petit mot avant de partir au bal, il va sans dire que je fais partie de l’orchestre, et ça ne me sourit pas du tout.
Le bal ne finira pas avant 3 heures demain matin et je préfèrerais cent fois être dans mon bon lit à passer une nuit tranquille.
Aussi j’ ai bien l’intention si je m’ennuie trop de tout plaquer et de m’en aller tranquillement me coucher.
Je t’embrasse de tout mon cœur.

 

Carte  de Louis à sa mère
2 mars 1919

Bien chère maman,

Je ne vais pas tarder à aller me coucher, car notre bal ne s’est terminé qu’a 5heures ce matin, et bien j’ai fait la grasse matinée, je commence à avoir envie de dormir.
Demain nous avons une revue, ce sera notre dernier service à Schlestads, car comme je vous l’annonçais hier,nous avons reçu l’ordre de rejoindre le 47ème à………….partons après…………par le tram de 6 heures………le chef a obtenu que nous fassions pas les 17 Km à pied.
C’est déjà quelque chose.
Mille bons baisers à tous,
Ton fils affectionné.

 

Carte de Louis à Henriette
4 mars 1919

Ma chère Henriette,

Un petit bonjour ce midi, car ce soir je n’aurai guère le temps d’écrire, je vais préparer mon petit bazar en vitesse et aller me coucher de bonne heure, car il faudra  être à la gare à 6 heures demain matin.
Enfin j’aime mieux partir un peu plutôt et ne pas avoir la route à faire à pied.
C’est demain mardi gras, il se pourrait fort qu’on nous fasse faire le bal le soir de notre arrivée là bas.
On nous soigne bien çà.
Ton cousin qui t’embrasse de tout cœur.

 

Carte de Louis aux parents de Cléments
4 mars 1919

J’ai reçu ce midi une carte du 29 et je vous envoi un petit mot en attendant l’heure de la …… ;
Comme vous le dite nous ne nous ennuyons pas trop ici et je préfère cents fois ce genre de vie de bureau même à Rennes.
Enfin si Clément ne se déplait pas trop là bas, tout est pour le mieux.
J’ai revu des cigognes ce matin.
C’est bon signe depuis longtemps nous nous disions « Quand les cigognes vont revenir, la classe les suivra  de près ».
Mille bons baisers.

 

Carte de Louis à sa mère
29 mars 1919

Bien chère maman,

Je n’ai pas eu de vos nouvelles aujourd’hui, comme nous quittons ce pays demain, je n’ai pas voulu partir sans vous envoyer quelques cartes en souvenir de mon passage ,ici la villes est assez grande, assez jolie même, malheureusement beaucoup de soldats sont passés ici avant nous et ont acheté des collections de cartes en sorte que je n’ai pu trouver que quelques vues plutôt banales et qui ne pourront guère vous donner idée de ce qu’est ce pays.
Enfin j’ai fait pour le mieux.
Mille bons baisers affectueux.

 


Louis à sa mère

Carte de Louis à sa mère
14 mai 1919

Bien chère maman,

Je n’ai pas eu de vos nouvelles encore aujourd’hui, mais je suis de bonne humeur quand même car je connais enfin la date de notre départ en perm.
C’est le lundi 19 que nous quitterons Strasbourg dans l’après midi, pour prendre la direction de la Bretagne.
Je serai donc avec vous jeudi matin ou jeudi soir plutôt, puisqu’il ne doit pas y avoir de train le matin.
Sur ce je vous embrasse tous bien affectueusement.
Ton fils qui t’aime de tout son cœur.


Louis - pharmacien - Le Theil - Alençon

< page précédente